L’UPF section Madagascar compte plus de 30 membres qui travaillent dans la presse en ligne, la presse écrite, la télévision, la radio et le photojournalisme. Ils sont installés dans les six provinces de l’île. Elle fait partie de l’Union internationale de la Presse Francophone, qui est une organisation internationale non-gouvernementale (OING) à but non lucratif. Elle est reconnue par de grandes organisations internationales, telles que l’ONU, l’UNESCO et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

L’UPF internationale regroupe près de 4000 journalistes, responsables et éditeurs de la presse écrite, audiovisuelle et internet, répartis dans 110 sections (pays ou régions du monde). Madiambal Diagne en est actuellement le président. 

La section UPF-Madagascar renouvelle ses membres de bureau tous les deux ans. Solo Rajaonson exerce son deuxième mandat en tant que président de la section jusqu’en 2021.

  1. Objectifs

L’UPF-Madagascar adhère aux objectifs de l’Union internationale de Presse Francophone.

Les journalistes et les médias francophones de tous les pays ressentent la nécessité de s’organiser pour mieux se connaître, mieux défendre la liberté de la presse et leurs intérêts professionnels, mieux défendre et promouvoir la langue française.

Les objectifs de l’UPF sont de :

  • Défendre et développer la liberté de la presse, première de toutes les libertés ;
  • Entreprendre toutes les actions utiles à la défense des principes, de la liberté, des intérêts et des droits de ses membres actifs et associés ;
  • Défendre et promouvoir la langue française ; A ce titre l’UPF veille au rayonnement et au bon usage de la langue française dans les médias. Elle encourage et soutient les médias de langue française partout dans le monde.
  • Favoriser et promouvoir dans le monde entier, les relations entre publications, stations de radiodiffusion ou de télévision, sites internet, et toute autre technique de diffusion dont le français est la langue de communication ;
  • Resserrer sur le plan international les liens entre éditeurs, directeurs, journalistes francophones, et toutes personnes ayant une activité permanente dans le domaine de la presse ou de l’information ;
  • Favoriser partout la communication entre ses membres, tant sur le plan technique que sur celui de l’information ou de la formation professionnelle ;
  • Organiser ou faciliter l’organisation de colloques, états généraux, assises ou séminaires à caractère international, continental ou régional, susceptibles d’encourager le développement des médias francophones, d’en rapprocher les membres et d’entretenir l’esprit de confraternité au sein de l’association